6 avril 2019

Astrologie et astronomie dans Harry Potter - Partie 4: Astrologie dans Harry Potter

Sybil Trelawney par Iskeanime16

Dans l'article précédent, nous avons vu comment était présentée l'astronomie dans Harry Potter par J.K. Rowling. Mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Aujourd'hui, avec Astroscept, nous vous proposons de découvrir comment l'astrologie est présentée dans la saga Harry Potter !



Nous venons d’aborder les cours d’astronomie à Poudlard, mais qu’en est-il de l’astrologie ? Comment est-elle représentée dans les tomes de la saga ?

Dans la période intermédiaire pour moi, entre croyance et scepticisme, je pris connaissance de ce qui constitua en 2010 le point de départ de l’enquête que je relate dans la conférence donnée en février dernier au PlayAzur festival. On venait de mettre en vente un document astrologique signé… JK Rowling ! Ayant été à la fois fan et tenant de l’astrologie, je ne pouvais pas ne pas me demander si JK avait pratiqué l’astrologie.

Comment le déterminer ? En cherchant un peu sur le net, je découvris alors que des astrologues s’étaient déjà émus, bien avant cette mise en vente, de correspondances entre l’astrologie et certains choix de l’auteur.

Les quatre éléments astrologiques (Air, Feu, Terre, Eau) correspondent ainsi de façon troublante avec les descriptions des traits de personnalité des élèves de chacune des quatre maisons de Poudlard. La cérémonie de la répartition consiste à poser le Choixpeau magique sur la tête d’un élève qui entre à Poudlard puis à proposer la maison qui correspond le plus à son caractère.
La cérémonie ressemble donc un peu à une nouvelle naissance, l’entrée dans une nouvelle famille, même si l’élève peut s’opposer au choix. Or, les quatre éléments de l’astrologie départagent les signes astrologiques entre Air (intellect, relations), Terre (concret, lent), Feu (énergie, rapide), Eau (émotion, imagination). Comment le Choixpeau magique fait-il ses choix dans le tome 1 ?
  • Dans la maison Serdaigle on est « sage et réfléchi », les élèves « sont des érudits qui ont envie de tout connaître » : comme l’élément Air (intellect, relations) ?
  • Dans la maison Gryffondor on trouve « les courageux, les plus hardis, les plus forts » : comme l’élément Feu (énergie, rapide) ?
  • Dans la maison Poufsouffle on est « juste et loyal », les élèves « aiment travailler, patience proverbiale » : comme l’élément Terre (concret, lent) ?
  • Dans la maison Serpentard on est « plutôt malin », les élèves sont « roublards, parviennent toujours à leurs fins » : comme l’élément Eau (émotion, imagination) ? Non !
Mais si nous ajoutons la passion dévorante, la fascination pour le mal et la mort, alors les Serpentard ressemblent bien plus aux descriptions astrologiques d’un signe d’Eau en particulier : le (méchant) Scorpion. Ceci dit, en zététique, voilà typiquement ce qu’on appelle un effet Bi-Standard. Sans le dire, je viens de changer les règles du jeu de la comparaison initiale entre éléments astrologiques et maisons de Poudlard…

Les Serpentard sont un contre-exemple à l’idée de départ mais puisque le Scorpion est, en astrologie, un signe fixe, il est aussi le principal signe d’Eau. Or, si nous prenons finalement les signes fixes (donc principaux) des éléments astrologiques, à savoir le Lion (signe de Harry et JK !), le Verseau et le Taureau (plus proche de la nature, sachant que les Poufsouffle gèrent les serres de Poudlard), alors les descriptions du Choixpeau magique correspondent toutes. Il est donc difficile pour un astrologue de ne pas voir une référence ou, au moins, une inspiration à partir de l’astrologie.

Severus Snape par La-petit-Marianna

Ceci, d’autant plus qu’une quarantaine de personnages se voient attribuer une date de naissance par JK Rowling (source 1 ici ; source 2 là) ! Quel intérêt, au-delà de la prophétie formulée par le professeur Trelawney (qui ne concerne vraiment que deux élèves) ? Ceci d’autant plus que certains traits de personnalité des principaux héros sont typiquement astrologiques
  • Harry Potter est Lion : grandeur du personnage, de ses valeurs, notoriété due à ses actes, son courage, soupçon d’orgueil
  • Hermione & Ombrage sont du signe de la Vierge (sage et folle ?) ; méticulosité maladive, côté « je sais-tout », un peu esclaves des règles (et règlements !)
  • Ron & Trelawney sont Poissons : naïveté, rêverie, maladresse, pas guerrier, voire de la spiritualité
  • Drago Malfoy est Gémeaux : un peu peureux, à deux visages
  • Voldemort & Rogue sont Capricorne : ambition dévorante et assumée, refoulement / contrôle des émotions
  • Arthur Weasley est Verseau : toujours dans la lune, aime la nouveauté, fasciné par électricité et technologies moldues
  • Cedric Diggory est Balance : charme et séduction !
  • etc.
Il faut cependant relativiser ces correspondances par quelques contre-exemples majeurs et ne pas être victimes de ce que l’on appelle cherry picking : les symbolismes astrologiques sont tellement vastes qu’il est bien difficile de ne pas y trouver un peu ce que l’on veut sans voir tout ce qui ne marche pas.

Or, il y a de nombreux personnages et tous ne correspondent pas vraiment à leur signe astrologique :
  • Tout comme Cedric Diggory, le professeur Mc Gonagall est Balance mais séduction et coquetterie ne font pas vraiment partie de la panoplie que nous présente JK Rowling à son sujet !
  • Dumbledore, qui est l’un des personnages principaux de la série n’a… pas de date de naissance ! On sait juste qu’il est né en été.
  • Et puis, pour en revenir à la comparaison avec les éléments astrologiques : si Voldemort et Rogue valident le symbolisme astrologique du Capricorne, ils invalident en même temps, d’une certaine manière, la référence aux Scorpions pour les Serpentard !
  • Sans oublier que le Capricorne n’est même pas un signe d’Eau… De la même manière, Ron et Hermione ne sont pas des signes de feu alors qu’ils sont dans la maison de Gryffondor : Harry devient presque l’exception.
Comme on le voit, ces comparaisons astrologiques ont leurs limites.

Ronnie the Fish par demonkitty0

La saga présente deux professeurs de divination : le professeur Trelawney et le centaure Firenze. Quels aspects de l’astrologie représentent-ils ? Quels messages J.K. Rowling fait-elle passer de la divination à travers eux ?

Dans la saga Harry Potter, quatre temps biens distincts sont consacrés, d’une certaine manière, à la divination.

Dans le tome 1, Harry rencontre Voldemort et est sauvé de justesse par le centaure, Firenze et, en l’équivalent d’une page, celui-ci explique pêle-mêle à Harry qu’il y a, dans son espèce, une tradition astrologique. Puis, échangeant avec un autre Centaure, nous apprenons qu’ils passent leur temps à regarder les étoiles tout en gardant farouchement leurs secrets, lisent dans le mouvement des planètes ce qui doit arriver, se soumettent à un destin qu’il ne faut pas empêcher. Or, ils ont lu le retour de Voldemort et, peut-être, la fin d’Harry Potter. Mais « on se trompe parfois en lisant le destin dans les planètes ».

En zététique on remarquerait ici que l’astrologie est présentée par JK Rowling comme irréfutable : si les choses se réalisent, cela montre bien que le destin existe et que l’astrologie permet d’en prendre connaissance à l’avance mais, si on le contrecarre, cela n’invalide pas ces hypothèses…

A ce moment de la saga, nous n’avons donc qu’un ingrédient de conte : aucun détail technique n’est donné, le mot « astrologie » n’est même pas utilisé.

Le tome 3 constitue un deuxième temps fort car apparaît l’inénarrable professeur Trelawney, chargée d’initier les élèves de troisième année à plusieurs techniques de divination (boule de cristal, marc de café, etc.). Déjà, cette voyante à la vue basse ne prédit jamais ce qui n’est pas probable. Elle renvoie aussi une image caricaturale des devins et JK Rowling utilise Hermione même pour faire preuve d’un sévère (mais partial ?) esprit critique.

Elle rappelle ainsi l’existence des simples coïncidences de la suggestion (et aussi de l’autosuggestion) par la frayeur, ce qui nous amène à prendre des décisions à partir de données qui ne sont pas forcément réelles. En zététique, on peut parler de sur-rationalisation du réel : ordonner les choses autour de nous est rassurant, même si c’est selon des critères erronés… ce qui revient à trop rationaliser le réel, du coup. La raison n’est pas le propre de la réalité.

Hermione rappelle aussi que la prédiction simultanée d’un événement et de son contraire est aisée : il suffit de l’organiser autour d’un « à moins que » pour qu’elle devienne irréfutable.

Harry et Ron obtiendront leur meilleure note à un devoir de divination en… inventant de toute pièce les pires horreurs (qui ne se produiront pas, bien évidemment) ! A la sortie de son dernier examen de divination en cinquième année, Ron s’exclamera même : « à partir d’aujourd’hui, même si des feuilles de thé m’écrivent sous le nez ‘Tu dois mourir bientôt, Ron’, je les remettrai à leur place, c’est-à-dire à la poubelle ».

Dans ce deuxième temps de notre enquête, JK est donc une sceptique qui s’exprime durement sur la divination en général.

Firenze par La-petit-Marianna

Peut-on supposer que J.K. Rowling est sceptique envers l’astrologie ?

Le troisième temps occupe tout un tome de la série car, en quatrième année, Trelawney va littéralement initier ses élèves à la pratique de l’astrologie ! Lors du premier cours, elle leur explique ainsi qu’il faut « être capable de comprendre la chorégraphie des danses célestes [pour] pouvoir connaître la destinée humaine en déchiffrant la façon dont les rayonnements planétaires s’interpénètrent ».

A cette occasion, et contrairement peut-être à l’astronomie, on voit que JK Rowling a bien travaillé le sujet car elle va évoquer plusieurs pratiques et plusieurs techniques de prédiction astrologiques. Or, le sujet est si complexe techniquement, qu’il est bien difficile de ne pas commettre d’erreurs de débutant dès qu’on entre un peu dans le détail. C’est de la sorte, aussi, que j’ai voulu déterminer si elle avait pratiqué, ou non, l’astrologie.



Mais nous allons nous arrêter là et poser un suspens intenable sur cette question ! Intenable ? Non, car la réponse à cette question se trouve en réalité dans la seconde partie de cet article sur le site d'Astroscept. Alors, pendant que vous filez lire cet article, je vous dis à mercredi prochain !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire